Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Les années douces (Hiromi Kawakami-2005)

Commentaires

Edouard

21

6653

 

Commentaire | Version: 1 | Dernière modification:

Omachi Tsukiko se rend souvent dans un bar après le travail pour boire du saké et dîner. Un soir, elle y rencontre son vieux professeur de japonais. Ils vont manger ensemble, échanger et se rencontrer de temps à autre et par hasard dans ce même restaurant. Puis ils se donneront rendez-vous à intervalle régulier toujours dans ce même établissement. Petit à petit va naître une grande amitié entre cette jeune quarantenaire et ce pétillant sexagénaire. Une amitié qui ne devra jamais aller plus loin car le professeur a été meurtri par la séparation d’avec sa femme. Quant à Tsukiko, elle n’a jamais été heureuse en amour, et ayant peu d’amis, ce genre de relation lui convient tout à fait.
Une magnifique histoire entre deux personnes que tout oppose et qui vont se rapprocher au fil des rencontres pour ne plus se quitter. Les livres écrits par des Japonais fleurent bon une certaine naïveté – sans vouloir être méchant ou péjoratif -, une époque révolue en Occident, de codes où politesse et traditions sont reines. Ici tous les gestes, tous les actes ont un sens et ne doivent surtout pas être amputés d’action ou de parole sinon ils perdraient tous leur sens.
Les actions sont certes simples – quelques dîners pris sur le comptoir, une fête d’école, une cueillette de champignons, un voyage dans une île – mais le plaisir de lire et de découvrir Tsukiko et son maître comme elle aime à l’appeler, n’en reste pas moins grand. On ne décroche jamais, on profite de notre voyage au Japon le sourire aux lèvres avec ces deux personnages au caractère bien trempé, ce couple improbable qui se cherche et s’évite tout au long du roman.
Une belle histoire simple à découvrir.

Un coup de pouce pour ce texte ?
0

< Retour au CritiScope | Retour au TOP