Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

JoBill

Heat (Michael Mann-1995) Heat (Michael Mann-1995)

 

 

 

 Caractéristiques
Emotions
Drôle 0.0 
 
Emouvant 0.0 
 
Impressionnant 4.0 
 
Palpitant 4.0 
 
Effrayant 1.0 
 
Écœurant 0.0 
 
Érotique 0.0 
 
Sensations
Plaisant 4.0 
 
Captivant 4.0 
 
Agaçant 0.0 
 
Déstabilisant 0.0 
 
Touchant 0.0 
 
Enjeux culturels
Incontournable 3.0 
 
Original 1.0 
 
Imaginatif 0.0 
 
Artistique 1.0 
 
Militant 0.0 
 
Commercial 4.0 
 
 Évaluations
MOYENNE
MOYENNE 7.0 
 
× 1.0
Goût personnel
Goût personnel 8.0 
 
× 1.0 
Scénario
Scénario 6.0 
 
× 1.0 
Sujet    
Histoire    
Narration    
Personnages    
Dialogues/textes    
Documentation    
Acteurs
Acteurs 7.0 
 
× 1.0 
Acteurs principaux    
Acteurs secondaires    
Choix du casting    
Doublage/voix off    
Aspects visuels
Aspects visuels 7.0 
 
× 1.0 
Eclairage, cadrage    
Décors, paysage    
Costumes, maquillages    
Cascades, effets    
Style du dessin    
Animation    
Musique et son
Musique et son 7.0 
 
× 1.0 
Musiques    
Ambiance et effets    
Réalisation
Réalisation 8.0 
 
× 1.0 
Mise en scène    
Montage    
Entreprise globale    
Style/contenu    
Sens/contenu
Sens/contenu 6.0 
 
× 1.0 
Titre    
Intentions    
Discours    
Démarche artistique    
Genre    
 Mini-sondage
Âges concernés
16 à 100 ans
Pour qui ?
Pour un public particulier
Combien de fois ?
3-5 fois
Pourquoi ?
Le réalisateur, Les comédiens
Par qui ?
Par moi-même
J'y pense ?
Un peu
 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2010/01/05 16:17:43 GMT+0100

Michael Mann est assez fasciné par le milieu urbain au point d'en faire un acteur à part entière dans quelques uns de ses films, dont celui-ci. Au delà de l'affrontement de deux ténors du film de gangsters, comme on a pu le faire 'traditionnellement' dans nombre de films des années 70, avec une approche très manichéenne, ce film contient l'une des sorties de banque les plus violentes qu'il m'ait été donné de voir au cinéma. Le lieu (Los Angeles downtown) est totalement intégré à la scène par un impressionnant travail sur le son: chaque détonation d'arme automatique et autre impact fait l'objet d'un écho sonore dû aux buildings environnants. L'espace sonore ainsi créé ajoute une nouvelle dimension à l'ensemble déjà extrêmement et efficacement violent, pour finalement happer le spectateur dans ce qui se révèle devenir une véritable scène de guérilla urbaine (je ne suis pas fasciné par la violence, je suis fasciné par son excellente reproduction, uniquement cinématographiquement parlant, car tout cela reste des fictions, du cinéma).
Ce film n'a rien d'original et peut être vu comme un hommage aux classiques films de gangsters, devenant lui-même un très honorable exemple du genre.

 Plus / moins