Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

JoBill

La dame du lac (Robert Montgomery-1947) La dame du lac (Robert Montgomery-1947)

 

 

 

 Caractéristiques
Emotions
Drôle 0.0 
 
Emouvant 0.0 
 
Impressionnant 3.0 
 
Palpitant 3.0 
 
Effrayant 0.0 
 
Écœurant 0.0 
 
Érotique 0.0 
 
Sensations
Plaisant 4.0 
 
Captivant 4.0 
 
Agaçant 0.0 
 
Déstabilisant 0.0 
 
Touchant 0.0 
 
Enjeux culturels
Incontournable 5.0 
 
Original 5.0 
 
Imaginatif 3.0 
 
Artistique 2.0 
 
Militant 0.0 
 
Commercial 2.0 
 
 Évaluations
MOYENNE
MOYENNE 6.4 
 
× 1.0
Goût personnel
Goût personnel 8.0 
 
× 1.0 
Scénario
Scénario 6.0 
 
× 1.0 
Sujet    
Histoire    
Narration    
Personnages    
Dialogues/textes    
Documentation    
Acteurs
Acteurs 6.0 
 
× 1.0 
Acteurs principaux    
Acteurs secondaires    
Choix du casting    
Doublage/voix off    
Aspects visuels
Aspects visuels 8.0 
 
× 1.0 
Eclairage, cadrage    
Décors, paysage    
Costumes, maquillages    
Cascades, effets    
Style du dessin    
Animation    
Musique et son
Musique et son 5.0 
 
× 1.0 
Musiques    
Ambiance et effets    
Réalisation
Réalisation 7.0 
 
× 1.0 
Mise en scène    
Montage    
Entreprise globale    
Style/contenu    
Sens/contenu
Sens/contenu 5.0 
 
× 1.0 
Titre    
Intentions    
Discours    
Démarche artistique    
Genre    
 Mini-sondage
Âges concernés
7 à 100 ans
Pour qui ?
Pour tous
Combien de fois ?
1 fois
Pourquoi ?
Le sujet / l'histoire, Le genre
Par qui ?
Par moi-même
J'y pense ?
Un peu
 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 2 | Dernière modif : 2009/12/17 10:22:00 GMT+0100

C'est un polar bien classique et assez typique des productions de cette époque, simplement il s'agit de l'un des premiers (si ce n'est le premier) film réalisé complètement en caméra subjective. Un autre film réalisé dans la même période revendique également ce titre à savoir Dark Passage (mais ce dernier n'est que partiellement en caméra subjective, l'acteur principal étant Humphrey Bogart, il fallait bien le montrer à un moment ou à un autre aux spectateurs :-) ).
Le spectateur se trouve donc à la place de l'enquêteur, le mythique Philip Marlowe, les autres acteurs s'adressant alors directement à la caméra. A partir de là, on essuie des coups de feu, les femmes vous embrassent et on a même droit à quelques tonneaux dans un accident de voiture.
L'une des rares fois où nous nous apercevons, c'est lors d'un passage furtif mais posé devant un miroir.
Le polar n'est pas désagréable, on regarde ce film comme on visiterait un lieu devenu mythique, d'autant plus que ce mode de visualisation n'a pas fait long feu dans le cinéma mais est ré-apparu, bien évidemment, dans les jeux vidéos.

 Plus / moins