Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

JoBill

Le viol des foules par la propagande politique (Serge Tchakhotine-1952) Le viol des foules par la propagande politique (Serge Tchakhotine-1952)

 

 

 

 Caractéristiques
Emotions
Drôle 0.0 
 
Emouvant 0.0 
 
Palpitant 2.0 
 
Effrayant 0.0 
 
Écœurant 0.0 
 
Érotique 0.0 
 
Sensations
Plaisant 2.0 
 
Captivant 4.0 
 
Agaçant 0.0 
 
Déstabilisant 0.0 
 
Touchant 0.0 
 
Enjeux culturels
Incontournable 3.0 
 
Original 3.0 
 
Imaginatif 0.0 
 
Artistique 1.0 
 
Militant 8.0 
 
Commercial 0.0 
 
 Évaluations
MOYENNE
MOYENNE 7.3 
 
× 1.0
Goût personnel
Goût personnel 8.0 
 
× 1.0 
Histoire / propos
Histoire / propos 8.0 
 
× 1.0 
Sujet    
Histoire    
Personnages    
Raisonnement    
Documentation    
Style
Style 6.0 
 
× 1.0 
Originalité    
Écriture    
Dramaturgie    
Structure    
Style/contenu    
Traduction    
Sens/contenu
Sens/contenu 7.0 
 
× 1.0 
Titre    
Intentions    
Discours    
Démarche artistique    
Genre    
 Mini-sondage
Âges concernés
18 à 100 ans
Pour qui ?
Pour un public averti
Combien de fois ?
1 fois
Pourquoi ?
L'auteur, Le sujet / l'histoire
Par qui ?
Par moi-même
J'y pense ?
Un peu
 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 3 | Dernière modif : 2009/12/28 10:03:21 GMT+0200

La première moitié du livre nous invite à passer en revue les mécanismes qui régissent notre manière de penser. Cela commence par les travaux de Pavlov sur les réflexes conditionnés avant de nous plonger dans les méandres de notre cerveau. On s'arrête quelques instants sur les modes de fonctionnement du neurone pour ensuite considérer son fonctionnement par groupe et arriver au concept de mémoire et conscience. De là, le chemin pour atteindre Freud (et quelques autres) n'est pas très long. Cette partie est très intéressante et informative à parcourir, bien que pouvant être un rien rébarbative, vu l'approche très 'state of the art' de l'ensemble (citation de travaux de tiers etc...) qui nous approche énormément d'un travail de recherche.

Dans la seconde partie du livre on part de toutes les notions que nous avons pu découvrir précédemment pour les voir appliquées au cas particulier de l'action politique en générale puis au fascisme et au national-socialisme en particulier.
Il faut savoir que Tchakhotine a directement lutté contre le national-socialisme dans les années 30, en tant que chef de propagande du mouvement social-démocrate allemand.

Son discours perd donc très visiblement en objectivité lorsqu'il approche les méthodes utilisées par le mouvement national-socialiste. Le contraste est d'autant plus flagrant dés lors qu'il commence à parler directement de son travail au sein du parti social-démocrate: il applique des méthodes similaires, mais le fait qu'elles soient promues/appliquées par lui les transforme en des méthodes formidablement efficaces là où il ne cessait de parler de "viol psychologique" concernant les interventions des nazis.

Au delà de cette perte d'objectivité, le texte reste très intéressant à lire, puisqu'il relate l'arrivée au pouvoir des nazis, avant que le parti social-démocrate allemand ne soit interdit... il s'agissait alors encore de lutte politique et les méthodes s'affrontaient les unes aux autres, ceux qui utilisaient les plus efficaces enregistrant de manière assez directe de meilleurs résultats aux élections concernées.
Cette partie est écrites à la première personne, et l'on se retrouve face à l'usage du passé simple, temps de conjugaison un peu tombé en désuétude de nos jours, mais qui donne un relief de lecture aux verbes les plus insignifiants de la langue française... et ponctuellement, cela reste une vrai bonheur à lire.

Les derniers chapitres du livre proposent une projection dans l'avenir de ce que pourrons être les méthodes de propagande 'modernes' et comment pourraient-elles aider à sortir l'humanité des guerres qu'elle peut générer. Le discours est très politique et investit de grands espoirs en la social-démocratie voir dans le retour de la commune. Même avec le recul que nous avons maintenant, certaines réflexions restent très pertinentes, voir toujours d'actualité concernant certains domaines.

Même si le livre date un peu, il reste un excellent moyen d'avoir une introduction non seulement aux méthodes de communications modernes qui ont été principalement mises en place par les nazis et les sociaux-démocrates pendant l'entre-deux guerres, mais aussi aux principes de base de la psychologie moderne, principes qui restent toujours valables de nos jours. L'ensemble reste assez 'touffu', mais vaut la peine d'une lecture attentionnée par toute personne intéressée par le sujet, le point de vue d'une personne ayant participé au combat politique (avant que n'arrive le combat militaire) apportant nombre de nouveautés à un sujet que l'on pourrait facilement croire anachronique et suranné.

 Plus / moins