Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

JoBill

Anges Déchus (Richard Morgan-2003) Anges Déchus (Richard Morgan-2003)

 

 

 

 Caractéristiques
Emotions
Drôle 0.0 
 
Emouvant 0.0 
 
Palpitant 4.0 
 
Effrayant 1.0 
 
Écœurant 0.0 
 
Érotique 1.0 
 
Sensations
Plaisant 4.0 
 
Captivant 3.0 
 
Agaçant 0.0 
 
Déstabilisant 0.0 
 
Touchant 0.0 
 
Enjeux culturels
Incontournable 4.0 
 
Original 2.0 
 
Imaginatif 5.0 
 
Artistique 2.0 
 
Militant 0.0 
 
Commercial 3.0 
 
 Évaluations
MOYENNE
MOYENNE 6.0 
 
× 1.0
Goût personnel
Goût personnel 7.0 
 
× 1.0 
Histoire / propos
Histoire / propos 5.0 
 
× 1.0 
Sujet    
Histoire    
Personnages    
Raisonnement    
Documentation    
Style
Style 5.0 
 
× 1.0 
Originalité    
Écriture    
Dramaturgie    
Structure    
Style/contenu    
Traduction    
Sens/contenu
Sens/contenu 7.0 
 
× 1.0 
Titre    
Intentions    
Discours    
Démarche artistique    
Genre    
 Mini-sondage
Âges concernés
16 à 100 ans
Pour qui ?
Pour tous
Combien de fois ?
1 fois
Pourquoi ?
L'auteur, Le sujet / l'histoire, Le genre
Par qui ?
Par moi-même
J'y pense ?
Un peu
Quelle attente ?
Non, pas d’attentes particulières
Comme prévu ?
Comme prévu
 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2010/05/15 09:47:47 GMT+0200

On a perdu en fluidité et en précision dans ce nouveau volume et 'Carbone modifié' reste sans aucun doute le premier livre à lire de Richard Morgan. Maintenant, on retrouve malgré tout la science-fiction à l'emporte pièce de Morgan, qui réussit toujours à nous décrire les systèmes technologiques les plus improbables et fantastiques de telle sorte qu'il les rend aussi communs et simples de compréhension qu'un micro-onde (du 21ème siècle... pas le modèle A34 à modulation cadencée, capable de désosser un impacteur à plusieurs kilomètres de distance), au point de pouvoir nous convaincre que nous en avons (déjà) deux de la sorte dans notre salle de bain.

Le monde est aussi vaste et riche qu'il a pu être décrit dans Fondation, mais l'humanité y est également beaucoup moins subtile, passablement violente mais tellement libre et les corporations toujours aussi puissantes!
L'envie d'ouvrir immédiatement le volume suivant est non négligeable, tellement il est bon de se plonger dans cette débauche, sans concession, de science au quotidien, alors que nous nous demandons encore si il est bon pour nous d'avoir 5 dents à nos fourchettes plutôt que 3!!

 Plus / moins