Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

JoBill

Biutiful (Alejandro González Iñárritu-2010) Biutiful (Alejandro González Iñárritu-2010)

 

 

 

 Caractéristiques
Emotions
Drôle 0.0 
 
Emouvant 6.0 
 
Impressionnant 1.0 
 
Palpitant 0.0 
 
Effrayant 0.0 
 
Écœurant 0.0 
 
Érotique 1.0 
 
Sensations
Plaisant 5.0 
 
Captivant 6.0 
 
Agaçant 0.0 
 
Déstabilisant 6.0 
 
Touchant 6.0 
 
Enjeux culturels
Incontournable 6.0 
 
Original 1.0 
 
Imaginatif 2.0 
 
Artistique 3.0 
 
Militant 0.0 
 
Commercial 0.0 
 
 Évaluations
MOYENNE
MOYENNE 7.6 
 
× 1.0
Goût personnel
Goût personnel 8.0 
 
× 1.0 
Scénario
Scénario 7.0 
 
× 1.0 
Sujet    
Histoire    
Narration    
Personnages    
Dialogues/textes    
Documentation    
Acteurs
Acteurs 8.0 
 
× 1.0 
Acteurs principaux    
Acteurs secondaires    
Choix du casting    
Doublage/voix off    
Aspects visuels
Aspects visuels 8.0 
 
× 1.0 
Eclairage, cadrage    
Décors, paysage    
Costumes, maquillages    
Cascades, effets    
Style du dessin    
Animation    
Musique et son
Musique et son 6.0 
 
× 1.0 
Musiques    
Ambiance et effets    
Réalisation
Réalisation 8.0 
 
× 1.0 
Mise en scène    
Montage    
Entreprise globale    
Style/contenu    
Sens/contenu
Sens/contenu 8.0 
 
× 1.0 
Titre    
Intentions    
Discours    
Démarche artistique    
Genre    
 Mini-sondage
Âges concernés
16 à 100 ans
Pour qui ?
Pour tous
Combien de fois ?
1 fois
Pourquoi ?
Le réalisateur, Les comédiens, Le sujet / l'histoire
Par qui ?
Programme
J'y pense ?
Un peu
Quelle attente ?
Non, pas d’attentes particulières
Comme prévu ?
Mieux que prévu
 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 2 | Dernière modif : 2010/10/31 10:32:44 GMT+0200

Terrible descente aux enfers. La ville (Barcelone) et les hommes sont intelligemment filmés, pour finalement presque ne faire plus qu'un seul et même organisme, les hommes voyant leur rôle limité à des sortes de globules rouges s'écoulant dans les artères de la ville, incapables de modifier quoi que ce soit au flux général... de ce qu'est leur vie.

Tout est filmé au plus près des acteurs, souvent caméra à l'épaule, de sorte qu'il ne reste d'autre choix au spectateur que de plonger en apnée aux cotés du héros principal.
Maintenant, le film étant relativement long, certains événements auraient pu être sortis de la narration sans pour autant dénaturer l'ensemble. Cela ne fait que rajouter encore et encore des couches de malheurs sans que cela ne soit véritablement nécessaire à l'ambiance et à la lecture globale du film.
A éviter de visionner dans l'immédiat si vous avez l'âme grise, sinon, c'est un superbe objet cinéma!

 Plus / moins