Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

L'engrenage Turkmene (Daniel Ceppi-2010) L'engrenage Turkmene (Daniel Ceppi-2010)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2010/11/28 22:36:24 GMT+0200

Stéphane Clément est au Turkménistan. Il aide son copain Téri à déplacer des frigos jusqu’en Ouzbékistan pour le compte d’une ONG, C.A.H.O. Cela pourrait s’avérer être un simple voyage d’agrément. L’ennui c’est que Téri accumule les conquêtes féminines ici et là, ce qui lui pose des problèmes. Celle qu’il a laissée à Genève souhaite se venger et engage des tueurs pour avoir sa tête. Celle qu’il a laissée en Ouzbékistan s’est faite lapider par un chef islamiste local qui ne souhaite désormais que la peau de Téri. Ce même Téri a en outre des comportements étranges et des accointances locales qui sèment le trouble chez Stéphane…
C’est toujours un plaisir de retrouver Stéphane Clément dans n’importe quel pays du monde, particulièrement en Asie occidentale, des pays certes magnifiques – Ceppi s’en donne à cœur-joie pour les dessiner et nous émerveille à chaque page –, où cependant les coups bas et tordus sont légion. Et Stéphane replonge avec toujours la même naïveté dans des situations inextricables. Pour le plus grand bonheur (pervers ?) du lecteur.
Les dessins sont comme d’habitude très réalistes : les paysages, superbes, mais aussi la pauvreté, la population désenchantée et le pouvoir dictatorial local personnalisé par la milice. Le Turkménistan est ainsi décrit sans concession, sans fard. Tout y est passé au crible. Et c’est aussi ça qu’on aime chez Ceppi.
Les personnages sont dépeints avec leurs tourments et ambiguïtés. Ceux qui nous paraissent sympathiques dans une page peuvent se révéler antipathique sur la suivante. Le lecteur est baladé et se balade du fait d’un scénario carré et captivant. Et, en plus, la fin est en cliffhanger alors vivement la suite ! Et vite !

 Plus / moins