Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Naguère les étoiles (Rudy Spiessert-2010) Naguère les étoiles (Rudy Spiessert-2010)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2010/11/28 22:43:36 GMT+0200

Il y a bien longtemps - dans une lointaine contrée. Le Castel Noir a été détruit mais le Roy veut sa vengeance. Le seigneur Salvador a pour objectif de mettre la main sur Jean-Luc Haut-le-cœur et ses amis la Princesse Leïca et Yann Kersolo. Ayant échappé de peu à l’armée du Royaume dans la province glacée de Brülan, les insoumis se séparent. Jean-Luc va tenter de devenir un chevalier de Jadis en allant s’instruire auprès de Maître Yoga, tandis que Yann et Leïca s’enfuient sur le faucon centenaire vers… de nouveaux problèmes.
Le deuxième tome de Naguère les Etoiles est toujours bien savoureux. Tout est aussi bien léché que dans le premier opus malgré le fait que l’Empire contre attaque soit le plus dense de tous les épisodes Star Wars, et donc le plus difficile à transposer. D’ailleurs, s’il fallait mettre un petit bémol, on dira juste que ce tome est un tantinet moins drôle que le premier. Mais c’est vraiment pour chicaner.
Les charrettes à bœufs, les oiseaux – ah, ce faucon centenaire !! -, les châteaux et marais ou glaciers se substituent avec toujours autant de succès aux vaisseaux spatiaux, aux cités et aux planètes. Et la Force est devenue la Foy. L’humour est absolument partout, des dessins, aux dialogues, en passant par les références au film et au comique de situation.
Les fans de Star Wars s’y retrouvent et prennent beaucoup de plaisir à anticiper les joyeuses trouvailles des deux auteurs. Quant aux autres, ils découvrent les aventures délirantes de Jean-Luc, Leïca et Yann qui tentent d’échapper au seigneur Salvador.
Vivement la suite, que l’on sache si le Seigneur Salvador est bien le père de Jean-Luc Haut-le-cœur ou s’il bluffe (je crois que j’ai mon idée là-dessus).
D'ici là, que la Foy soit avec vous !

 Plus / moins