Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Deuxième complainte (Maël-2010) Deuxième complainte (Maël-2010)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2011/01/23 23:08:35 GMT+0200

1915 – Champagne. La guerre fait rage et de tranchées à tranchées on s’envoie balles et obus pour faire flancher les combattants. Les troupes survivent, s’accrochent à deux ou trois petits riens pour faire passer le temps. Au milieu de ce bourbier, le lieutenant Roland Vialatte enquête sur le meurtre de quatre filles, quatre prostituées, dont la dernière, protégée du capitaine Janvier. Ces demoiselles auraient peut-être été assassinées par des soldats.
Avec les Gibrat et maintenant cet ouvrage, les éditions Futuropolis nous refont revivre les horreurs et angoisses de la guerre. Notre mère la Guerre est une excellente surprise, un ouvrage très fort sur le conflit 14-18.
L’histoire est originale : une enquête sur des meurtres pendant la période justement la plus meurtrière de l’Histoire de France. Cette enquête pourrait paraître incongrue, déplacée. Non justement, et c’est là l’objectif des auteurs : montrer que tout crime ne doit pas rester impuni, même en temps de guerre où il pleut des bombes et des morts.
L’enquête ne va pas sans heurt, et c’est toujours une opposition entre l’enquêteur et la troupe où pourraient se trouver les coupables, entre le capitaine amoureux et le lieutenant méthodique et utopiste, entre la sagesse de Peyrac - ancien de ladite troupe - et la jeunesse et la fougue de ses protégés.
Ces rapports de force, ces morts qui émaillent l’histoire sont superbement dessinés. A toutes les cases, ce sont quasiment des peintures dignes de figurer au musée du Louvre. Et les couleurs sont souvent très sombres. Quand elles sont plus claires, c’est du jaune et du rouge, plus exactement la folie, les éclats des bombes et le sang, qui prennent le relai. De nombreuses scènes qui émaillent l’ouvrage sont inoubliables tellement elles sont poignantes et belles.
Une BD superbe, destinée aux jeunes adolescents et adultes, dont la poésie et l’humanité sont présents à chaque page. Un objet rare à se procurer d’urgence !!

 Plus / moins