Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Et ils coulèrent des jours heureux… (Bruno Bazile-2010) Et ils coulèrent des jours heureux… (Bruno Bazile-2010)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2011/01/30 21:20:22 GMT+0200

Sarkozix le Gaulois est déçu de ne pas être empereur. C’est Barako qui l’est. Qu’à cela ne tienne, il tente de faire ami-ami avec lui afin d’être son protégé, de se faire mousser. Sur le plan intérieur, la banque de Lutèce s’est effondrée et il essaie de convaincre tout le monde que ce n’est qu’un incident et qu’il faudra beaucoup de patience et de travail pour que la banque soit reconstruite et fonctionne à nouveau…
On avait déjà Astérix le Gaulois. On a désormais Sarkozix. Tout le monde aura bien sûr compris la ressemblance entre Sarkozy de France et ce Sarkozix de Gaule. Les caricatures de Sarkozy sont d'ailleurs à la mode car après le Kärchou de Isa, dépeignant Sarkozy en petit roquet, le voilà en malin, nerveux et tout aussi petit politicien Gaulois.
Transposer les problèmes de ce siècle au temps de la Gaule est une idée absolument savoureuse. D’autant que pas un personnage ne manque à l’appel, comme Barako, Johnnix, Adopix, Woerthus, Villepinix, Bessonix…
Si tout le monde est là, toutes les références à l’actualité le sont aussi aussi, et ce pour le plus grand bonheur du lecteur qui rit et sourit beaucoup. Il faut dire que les auteurs font mouche à chaque coup et que l’actualité de cette année l’a permis. Entre les roms, la crise financière, l’Equipe de France de football, l’élection d’Obama, Copenhague, rien ne manque et on se régale. Les dessins sont plaisants, assez précis même et on reconnaît tout le monde. N’est-ce pas là l’essentiel ? Le titre est également excellent avec le jeu de mots sur coulèrent qui en dit long… Les auteurs avaient fait tout aussi fort avec le titre du premier tome : ‘Tout pour ma Gaule’ !
Un seul petit regret : il n’y a que 38 pages. On en espère plus pour le troisième opus…

 Plus / moins