Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Alétheia (Eric Liberge-2010) Alétheia (Eric Liberge-2010)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2011/02/27 22:18:12 GMT+0200

Île de Yaku-Shima – 1826. C’est ici que va se jouer l’affrontement final. Edinger et le Daimyo sont morts, Arhmed s’est évadé. Les nations tentent de profiter des alliances qui se créent ou qui se défont. Tout autour de Maryline, Mike, Cynthia, Peter et Luna ce sont désormais retournements et trahisons. Qui est du bon côté. Et surtout quel est le bon côté dans ce monde où l’on se bat partout : sur terre, sur mer, et même dans les airs, et où les bombes, machines de guerre effroyables crées par Arhmed, ont fait leur apparition.
La fin d’un cycle pour les guerriers d’Alcibiade. Une histoire et une fin sur fond de partage du monde au gré des alliances politiques. Le monde est difficile à appréhender pour des jeunes guerriers pourtant bien entraînés, et nos cinq amis sont passablement manipulés sans parfois s’en rendre compte.
On aime cette ambiance quelque peu désenchantée dans cette bande dessinée destinée plutôt à un public adultes – vieux adolescents. Désenchantée et pourtant assez poétique. Est-ce parce que toutes ces armes, tous ces gadgets sont d’une autre époque que 1826 sans être anachroniques pour autant ? Est-ce à cause des dessins, précis et beaux ? Est-ce que parce que le bleu, couleur de l’onirisme, y est prépondérante ? Un peu tout cela sans doute. Et les personnages, tous énigmatiques, tout en étant charismatiques, donnent au scénario un relief supplémentaire fort appréciable.
Une BD peu commune qui mérite un détour.

 Plus / moins