Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Tous les défauts des filles (Fredman-2010) Tous les défauts des filles (Fredman-2010)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2011/03/27 20:03:27 GMT+0200

Le titre est parlant. Si vous voulez tout connaître du sexe dit faible – quoiqu’en lisant cet ouvrage on s’aperçoit qu’il n’est pas si faible que cela – et de ses défauts, cette bande dessinée est faite pour vous : près de 170 pages de gags sur toutes les filles qui existent. Et aucune est épargnée : de la chieuse, à la point de croix, en passant par la bon-plan, la téléphage et la demi-sœur 95C, elles y sont toutes.
Cette bande dessinée destinée à toutes et tous – peut-être pas aux filles susceptibles, quoique… - est très sympa avec de nombreux gags qui font mouche.
Chaque fille – chaque défaut – est illustrée par une définition rigolote et par une, deux ou trois pages de BD de cinq ou six cases chacune. Il y a évidemment de l’amplification dans tous ces gags, et celle-ci est nécessaire, et bien placée. On va parfois – allez, souvent - dans le lourdingue, mais c’est bien ça qui est drôle.
Il y a un air de déjà-vu cependant dans tous ces gags. En effet, tous proviennent d’albums parus sous le même label ces quinze dernières années. En somme rien de bien nouveau sous le soleil pour ce véritable bêtisier des défauts de la femme. La BD s’adresse plus à des novices en la matière qu’aux lecteurs assidus de Jim et Fredman.
Enfin, si ces gags sont tous drôles, c’est vrai, ils ne laissent pour autant pas un souvenir impérissable. Construits sur le même principe décrit plus haut, ils s’enchaînent rapidement, et arrivé au terme de la BD, on n’en retient pas grand-chose.
Ah si, pardon ! On sait désormais que les filles ont des défauts. Sait-on si on doit acheter l’ouvrage pour autant ? Pas forcément…

 Plus / moins