Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Les coqs (Jamar-2011) Les coqs (Jamar-2011)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2011/10/09 23:38:54 GMT+0200

1804. Bonaparte, tout juste nommé empereur de France est comme un roi dans un jeu d’échecs : certains le protègent, d’autres, qui le traitent d’usurpateur, souhaitent s’en débarrasser. Le clergé et les royalistes sont clairement contre lui ; la mystérieuse Fourmi, qui lui ressemble fort, cache encore son jeu. Cependant, les échecs sont un jeu de patience et tout le monde avance prudemment. Dès lors ce sont les simples pions qui sont sacrifiés – les espions de part et d’autre, en l’occurrence -. Qui va faire le premier faux-pas ?
Un cinquième tome de très bonne qualité, et destiné à tous ceux qui s’intéressent à l’Histoire. Nous sommes ici dans ses bas-fonds (de l’Histoire), celle qu’on ne voit pas dans les livres. Ce sont manipulations et tractations en coulisses pour maintenir Napoléon sur le trône ou pour faire chuter cet empereur qui devient jour après jour bien puissant.
L’intérêt du lecteur est toujours là, à cause d’un scénario brillant et progressif qui ne nous perd jamais, bien au contraire. On pourrait décrocher car on connaît évidemment la conclusion – Napoléon faisant partie du patrimoine mondial – cependant le doute s’est instauré et on voudrait savoir comment il parvient à ses fins. Enfin, la société française de l’époque est fort bien décrite avec des dessins d’un réalisme étonnant. On a vraiment l’impression de retourner au début du XIXème siècle en tournant ces pages.

 Plus / moins