Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Destins croisés (Thomas Lyle-2011) Destins croisés (Thomas Lyle-2011)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2011/11/13 22:40:26 GMT+0200

De nos jours, Ulysse Troy, employé aux archives du mobilier américain – l’équivalent de l’immense hangar où l’Arche d’Alliance d’Indiana Jones avait été rangée pour ceux qui s’en souviennent – découvre une boîte qui parle, ou plus exactement répète à intervalles réguliers des groupes de mots d’une trentaine de secondes. Ce serait banal si ces groupes de mots n’étaient pas prononcés par les présidents des Etats-Unis depuis le dix-huitième siècle, moment où la boîte avait été offerte en cadeau par la France. Ulysse voit là la possibilité de connaître les secrets et les habitudes des présidents américains. Et de résoudre des dossiers classés ‘secrets d’Etat’.
Ce premier épisode de Black Box ressemble à un épisode pilote d’une série TV. On place les éléments de l’histoire – cette fameuse Black Box - les personnages principaux, les motivations qui les font converger dans le même sens.
La sauce prend bien, la conséquence d’un scénario très original et rondement efficace. Et puis rentrer dans l’intimité des présidents américains est un pari rare et osé mais finalement gagnant à cause de la fascination qu’exerce encore les Etats-Unis sur le reste du monde. En outre, les dessins, style comics, sont aussi accrocheurs. Certaines séries ne dépassent pas le pilote et sont abandonnées très vite. J’avoue qu’on aimerait bien que cette Black Box ressorte d’autres tomes de cet acabit.

 Plus / moins