Fermer

Merci de saisir vos codes d'accès...

  Se connecter
Pseudo
Mot de passe
  (Oublié votre pseudo ou mot de passe ?)

Si vous n'avez pas de codes d'accès, inscrivez-vous ! C'est gratuit et rapide.

S'inscrire

Edouard

Le Roman des morts secrètes de l’Histoire (Philippe Charlier-2011) Le Roman des morts secrètes de l’Histoire (Philippe Charlier-2011)

 

 

 

 Caractéristiques

 Évaluations

 Mini-sondage

 Commentaire

Statut : Commentaire
Version : 1 | Dernière modif : 2011/11/27 22:16:01 GMT+0200

Au cours de l’Histoire, certaines personnes sont décédées brutalement. Les outils de l’époque ne permettaient pas de donner la cause de la mort ni de l’expliquer. Jusqu’à une certaine période, la cause de la mortalité était l’âge : plus on était vieux, plus on avait une chance de mourir, et ce du jour au lendemain. Alors nul n’était besoin d’expliquer cela. Certains décès sont et resteront inexpliqués. D’autres, grâce à la science, à l’archéologie et à la médecine, livrent aujourd’hui leurs secrets… A travers quelques personnages fort célèbres tels Diane de Poitiers, Molière ou Sissi, Philippe Charlier dépoussière l’imaginaire collectif et donne - du moins tente de donner -, les explications de ces décès.
Ainsi, lors de la lecture, nous apprenons – la liste n’est pas exhaustive – que Molière n’est pas mort sur scène, que Sissi aurait pu survivre à son assassinat si elle n’avait pas été malade, que Diane de Poitiers avait eu une bien étrange alimentation. Quant à la bête du Gévaudan, je vous laisse découvrir ce qu’elle est vraiment. De même que le Chevalier d’Eon dont on s’est toujours demandé si c’était un homme ou une femme.
Pour étayer ses explications, Philippe Charlier dispose de plusieurs éléments : des textes professionnels de médecins, souvent moins sommaires qu’on ne pourrait le croire, et qui recèlent d’éléments fort précis ; des témoignages oraux ou retranscrits de contemporains ; des résultats d’autopsie pratiquée par lui-même (Philippe Charlier étant médecin légiste de profession). Les explications sur ces morts sont parfois décevantes, mais elles sont rares dans cet ouvrage. Cela est dû à l’absence du corps, ou à la puissance de l’imaginaire collectif qui revient à la simple et commune réalité des faits, satanés faits ! La plupart du temps les explications sont très intéressantes et très instructives.
Laissons reposer les morts en paix, mais, avant cela, venez jeter un coup d’œil à cet ouvrage. Ils n’en sauront rien… Et vous ne serez pas déçus.

 Plus / moins